L'Express Expension / Néonicotinoïdes / logo

Le ministre de l’Agriculture a remis en cause l’interdiction de certains insecticides. Avec le soutien d’une partie du monde agricole. Mais Nicolas Hulot ne l’entend pas de cette oreille.

La loi pour la biodiversité, adoptée en juillet 2016, a failli faire trébucher le gouvernement Edouard Philippe. Ce lundi, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a déclaré vouloir revenir sur l’article interdisant les insecticides de la famille des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018. La législation française “n’est pas conforme avec le droit européen”, a-t-il déclaré sur RMC/BFMTV. Provoquant une protestation immédiate de Nicolas Hulot. Auquel le Premier ministre vient de donner raison.

[…]

“Le problème, ce n’est pas les néonicotinoïdes, c’est une divergence de fond sur notre modèle agricole”, soutient Gil Rivière-Wekstein, auteur de Panique dans l’assiette. Ils se nourrissent de nos peurs (Le Publieur, 2017). “Nicolas Hulot rêve d’un modèle agricole sans insecticides qui n’existe pas. Notre agriculture exporte, elle est compétitive et permet à la population de se nourrir. Une agriculture de proximité, à haute valeur ajoutée, ne pourrait pas fournir plus de 10% de ce que nous mangeons.”

 

 

Néonicotinoïdes : Nicolas Hulot rêve d’un modèle agricole qui n’existe pas
Taggé sur :

Pin It on Pinterest