Peurs alimentaires : s’agit-il d’un phénomène nouveau ? 

Historiquement, les peurs relatives à l’alimentation concernaient en premier lieu le risque de pénuries. Ensuite, il y a les intoxications alimentaires, comme par exemple l’ergotisme, une maladie provoquée par la présence d’un champignon microscopique dans le seigle. Au 16e siècle, on se méfiait de la tomate qu’on appelait la « pomme empoisonnée ». Cette peur a duré deux siècles. Autre exemple, au 17e siècle, les pommes de terre étaient accusées de transmettre la lèpre.

Peurs alimentaires : qu’y-a-t-il donc de nouveau ?

Au 20e siècle, dans les pays industrialisés, ces peurs ont disparues et elles ont été remplacées par le « syndrome de la boîte de conserve ». On ne sait plus d’où viennent ces aliments, comment ils ont été fabriqués et ce qu’ils contiennent. L’aliment devient suspect et suscitent la méfiance. C’est ce que le philosophe Claude Fishler appelle les Objets Comestibles Non Identifiés (OCNI).

 La fabrique de la peur marche à plein régime

En effet, depuis quelques années, de nouvelles peurs alimentaires sont apparues. Il s’agit de la peur des conservateurs, des colorants, des produits chimiques, des OGM. Bref, de tout ce qui n’est pas « naturel ». Ces peurs ont été amplifiées par une multitude de reportages mettant en cause l’alimentation. En 2015, on a relevé 85 émissions, de plus de 20 minutes, qui font croire que manger serait devenu une activité à risque. Résultat : aujourd’hui 79% des Français se disent préoccupés quant aux effets de leur alimentation sur leur santé.

79% de la population pense que manger est  devenu une activité à risque

La fabrique de la peur crée un territoire

En enquêtant sur cette question, je me suis rendu compte qu’il y avait des intérêts convergents qui vont de l’agro-alimentaire, aux business du bio ou aux ONG. Ensemble, ces acteurs ont défini un « territoire d’image ». Un territoire d’image du « sans » et du « naturel » : le sans ogm, sans lactose, sans gluten, sans pesticides, sans huile de palme. Un nouveau business est apparu qui permet de monter des filières où le consommateur va acheter des produits « sans » mais plus chers !

 Peut-on manger sans crainte ? 

Absolument ! Il suffit de manger une repas équilibré. C’est-à-dire d’arrêter de manger des choses « sans  » mais au contraire en diversifiant son alimentation. C’est tellement vrai qu’on sait aujourd’hui qu’il y a des effets cocktails positifs entre les aliments qui prient séparément peuvent être dangereux. Prenons l’exemple de la viande. Cela a été dit que la viande peut avoir des effets cancérigènes si elle est prise en trop grande quantité. Or, il a été prouvé que si on boit en même temps un verre de vin rouge ou si on prend du fromage il y a des effets antagonistes et que finalement les effets négatifs de l’alcool et la viande, par exemple, disparaissent.

Attention aux obsessions alimentaires

Le problème avec la fabrique de la peur, c’est qu’elle focalise sur de faux problèmes. Prenons l’exemple des pesticides. Savez-vous qu’il faut ingurgiter 25 millions de pommes avec sa peau pour avoir la même quantité de produits cancérigènes que si on boit un seul verre de vin rouge (bio ou non)!

Un verre de vin (bio ou non) est aussi cancérigène que 25 millions de pommes traitées aux pesticides

Les vrais problèmes sont notamment l’obésité qui est un dérèglement du régime alimentaire. On mange trop de certaines choses. Et puis il y a l’orthorexie. Un nouveau phénomène qui consiste à avoir des obsessions sur l’alimentation qui peuvent prendre diverses formes. Une en particulier se développe très fortement est celle sur le gluten.

En France, environ 1% de la population a une véritable allergie au gluten. Or, le marché du « sans gluten » est en train de toucher plus 5 millions de personnes. C’est un véritable marché de dupe !

Gil Rivière-Wekstein nous parle des peurs alimentaires
Taggé sur :

Une réflexion au sujet de « Gil Rivière-Wekstein nous parle des peurs alimentaires »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest